ForumForum  PortailPortail  AccueilAccueil  GateNewsGateNews  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Maudite

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aelia
Major
Major
avatar

Féminin Nombre de messages : 225
Age : 26
Localisation : Thionville
Emploi : Etudiante
Loisirs : Internet
Date d'inscription : 11/01/2007

MessageSujet: Maudite   Sam 20 Jan - 13:43

Et oui je fais une autre fanfic alors que "cercle vicieux" n'est pas encore terminé ^^ Mais celle là, c'est de moi, par moi, pour moi ^^ (égocentrique !) bon ben enjoy Very Happy

CHAPITRE I

La tête me tournait, j’avais l’impression qu’un étau essayer de m’écraser le crâne. Quelque chose dans mon cerveau s’agitait, me forçais à réagir. Cette envie m’étouffait, mais je ne pouvais que m’énerver de rien voir, rien sentir, rien dire. Mes membres ne pesaient pas des tonnes, ils étaient en fait inexistants. Je ne sentais plus rien apart cet étau de métal qui essayait de se refermer sur moi. Mes tempes étaient ainsi transpercées par des milliers d’aiguilles. Et je hurlais au fond de mes cordes vocales immobiles combien ne plus existait était chiant. J’étais morte. Il n’existait là qu’une seule solution. Et ma punition était de sentir ses forces invisibles me détruire la boite crânienne. Quelques fois un court sons s’insinuait entre les pinces de fers et des voix parvenaient jusqu’au reste de mes oreilles. Il m’étais impossible de savoir qui parlait, de quoi et comment, vu que je ne savais pas. Ce n’étais pas que je ne me souvenais plus de rien, c’était que je ne savais rien. Il existait des humains qui se réincarnaient, j’étais l’une d’entre eux. C’étais la seule explication possible. Je n’avais plus de corps et j’étais compressée. Ou alors l’hypothèse du trou noir s’appliquait aussi à la psychologie humaine. Il avait tout inspiré et à présent il s’en prenait à ma boite crânienne. Elle était irrémédiablement attirée vers le centre, elle cherchait à combler à vide.
Puis, comme ça, la douleur disparut et cette envie de survivre aussi. Là, c’était la fin. J’étais condamnée à ne rien faire, juste à avoir conscience de ne pas exister. Un programme qui s’annonçait palpitant et plein de rebondissements. Mais pendant quelques minutes, il me semblait voir une lumière incandescente descendre sur moi. J’avais les yeux ouverts ? Ou alors c’était juste un rêve envoyé de mon inconscient (inexistant au passage) pour m’amuser. Après quelques minutes d’essaies, j’en suis venue à une conclusion : je n’arrivais pas à fermer mes yeux. Le problème s’était inversé pour l’instant. Et cette lumière descendait de plus en plus lentement vers moi. Bientôt des tentacules à la lueur blanche transcendantale sortirent de la boule lumineuse. Une chaleur fit réapparaître le reste de mon corps. Tout était à sa place, mais rien ne bougeait. Une musique lointaine apparut. C’était des vibrations de guitare électrique. La voix de velours d’une femme dit simplement

« bang bang, my baby shot me down… »

C’était très étrange, j’avais l’impression que cette chanson s’adressait à moi

« He shot me down bang bang, I hit the ground bang bang that awful sound bang bang, my baby shot me down... »

Un bruit énorme se mêla alors à la vois de la femme jusqu’à ce qu’elle devienne imperceptible. La lueur n’avait pas disparue et le bruit me pourrissait les oreilles. Bientôt un silence de mort se refit et la lumière disparue, je me retrouvais encore une fois seule. Mais quelque chose rompue le silence, un « bip », il revenait par intermittence régulière. Je me concentrais sur le sons et bientôt d’autres impressions accompagnèrent la petite et simple mélodie. Une impression de froid, une odeur assez particulière et de la lumière derrière ces paupières fermées. Une convulsion indépendante de ma volonté me fit redresser et ouvrir les yeux. Mon corps était tendue et mes muscles étaient contactés. Le décor était moins accueillant que le noir intense de mon coma antérieur. Une salle aux mûrs métalliques, rouillés. Le carrelage au sol n’avait pas été nettoyé depuis environ 2 ou 3ans. Un bandeau autour de ma tête me serrait horriblement et une transfusion avait été faite dans mon bras droit. Je la retirait vivement et me ruait sur la porte. Mais à peine sur mes pieds, ces derniers ne furent pas d’accord avec l’ordre envoyé et me laissèrent tomber par terre. Au passage, bien entendue, je renversais des flacons posaient sur un plateau, qui était comme par hasard en métal… Je grognais et commençais à essayer de bouger le bas de mon corps. Celui-ci semblait mort… Bientôt, des bruits de pas se firent entendre dans le couloir. Je me traînais au fond de la salle, désespérément. Je me mis derrière le lit. Bien sûr il était évidant qu’on allais tout de suite me remarquer mais c’était un réflexe humain… Plutôt débile d’ailleurs…
La porte s’ouvrit et, d’après les chaussures et les jambes, il s’agissait d’un homme et d’une femme. L’homme portait un pantalon noire avec des chaînes, troué aux genoux et des bottes style rangers… La femme portait une longue robe déchirées à l’arrière et des chaussures trouées. L’homme fit le tour du lit et se planta devant moi. Il était grand, portait de longs cheveux noires, typé asiatique avec un t-shirt noire aux manches déchirées. Il sourit et la femme s’approcha. Elle portait le même haut aux manches arrachées. Elle semblait m’observée avec une petite lueur de peur. L’homme s’approcha mais je recula rapidement. Il sourit encore une fois et mit ses poings sur ses hanches avant de dire.

?- je ne penses pas que le sol soit très confortable, surtout ici.

Finalement, je cédais, je me laissais portée par l’homme jusque sur un lit d’hôpital délabré et troué. La femme débrancha la machine qui faisait depuis que je l’avais enlevée un long « biiiiiiiiiiiiiiiip » puis elle partit rapidement. J’observais l’homme du coin de l’œil. Il fouilla dans sa poche et en sortit un bracelet au teintes brunes tirant sur les rouges… Il me le tendit. J’hésitais à le prendre. Il s’assit sur un tabouret rouillé et affirma.

K- je m’appel Kaoru, tu n’as aucun souvenir de ta vie d’avant car tu as subie une reprogrammation cérébrale suite à ton état. Tu es maudite.

La dernière phrase était en contraste avec la parole de l’homme. Il avait donné tout d’abord des informations scientifiques avant de parler de malédiction qui était un terme relativement abstrait.

A- Maudite ?

K- oui. Personne ne sait comme cela arrive, mais le fait est là : tu l’es.

Coup du stress, je manquais de rire à gorge déployée, quel était ce fou qui me disais que j’étais maudite ?

A- et quelle est ma malédiction ?

K- je ne pense pas que tu veuille vraiment le savoir…

A- je risque quoi ?

K- de te détester.

A- je prends le risque.

L’homme sourit mais son regard reflétait une grande tristesse. Il observa la petite lucarne qui se trouvait en haut de la pièce, un petit soleil perçait. Il dit simplement.

K- je ne peux te montrer maintenant, repose toi. Je viendrais te chercher lorsque le temps sera propice…

Je restais stoïque face à ce qu’il venait de dire. D’habitude, les gens ne réalisent pas leurs projets à cause du mauvais temps, mais là, la découverte de ma « malédiction » avait été entravée par un soleil trop brillant ? Je n’y pensais plus, pour l’instant, mon principal problème était mes jambes. Pendant près d’une demi heure je tenait de toutes mes forces de bouger au moins un petit orteil jusqu’à ce que mon gros orteil réagisse. Je réitéra l’expérience et au bout de 2heures mes fonctions motrices revinrent. Il me fuit difficile de redonnait de la force physique à mes jambes (physiques oui, car toute ma force psychologique était déjà dedans) et finalement je réussis à tenir debout. Une fois droite, je remarquais seulement mes habits : habillais comme l’homme, mais avec des vêtements à ma taille…

K- on peut y aller, tu arrive à marcher et le temps c’est amélioré.

Par la lucarne, on pouvait voir des petites gouttes indiquant la présence de pluie à l’extérieur. Je suivais l’homme à travers des couloirs vides. Le lieux ressemblait à une vielle usine abandonnée. Kaoru m’expliqua sur le chemin.

K- on nous appel les Maudits, la communauté nous prêtes du matériel pour survivre et soigner notre communauté et en échange nous ne venons pas chez eux. Nous recevons une ration pour chaque personne.

A- pourquoi nous avons un pantalon troué ?

K- tu va voir.

A ce moment, nous arrivèrent dans une sorte de cour, dehors, abrités sous un large préau. Celui-ci longeait les mûrs qui formaient un carré. C’était une cour intérieur. Kaoru m’observa et dit.

K- va sous la pluie. Tu verras

Je m’avançais sans crainte, que pouvait me faire de l’eau ? J’arrivais sous le déluge mais quelque chose clochait. La sensation que j’avais dans ma mémoire par rapport à cet élément météorologique était différent. Cette fois-ci je ne sentais presque plus les gouttes sur mon corps et lorsque je regardais l’impact des gouttes sur ma peaux, je remarquais une sorte de protubérance, à chaque fois que l’eau percutait mon enveloppe corporelle. Puis, une douleur venue de mes entrailles me prit. Je ne put que me recroqueviller sous l’afflux d’O² qui déferlait sur moi. La douleur disparut. Je me relevais et il me sembla que j’étais beaucoup plus grande que Kaoru. Je ne comprenais pas bien. Il me désigna du doigt un miroir. Je m’en approchais et m’observé. Je restais devant, sans pouvoir rien dire : un mélange de surprise et de dégoût. Je n’étais plus celle que j’étais. Dans le reflet de ce miroir, il y avait une espèce de gros monstre à la peaux gris claires, avec une tête de lézard et un corps musclé et large. Des pattes dignes d’un loup géant me confirma la cause des trous dans le pantalon. Deux cornes étaient nées sur mes genoux.

PS : ok, on parle pas de SG-1, mais ça vient au deuxième chapitre ^^


Dernière édition par le Dim 21 Jan - 16:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://experts-miami.nice-board.com/index.htm
Col.F.Miller
Capitaine
Capitaine
avatar

Masculin Nombre de messages : 115
Age : 27
Localisation : Yutz en Moselle
Emploi : Carrossier
Loisirs : Airsoft,
Date d'inscription : 19/11/2006

MessageSujet: Re: Maudite   Sam 20 Jan - 14:38

Balance vite la suite!!!!!!!!!!!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
B.Carter
Général de secteur
Général de secteur
avatar

Féminin Nombre de messages : 4019
Age : 28
Localisation : Bruxelles
Emploi : Squatter les bancs de l'école ^^
Loisirs : L'airsoft, Stargate ,la lecture, l'escalade ,...
Date d'inscription : 31/08/2006

MessageSujet: Re: Maudite   Sam 20 Jan - 14:52

fais gaffe à la concordance des temps et à la manière d'écrire tes verbes à l'imparfait sinon c'est pas mal Wink

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bcarter.skyblog.com
jade shadow
Sous-lieutenant
Sous-lieutenant
avatar

Féminin Nombre de messages : 16
Age : 30
Localisation : Mons (Belgique)
Emploi : Etudiante
Loisirs : Lire, écrire, regarder films et séries
Date d'inscription : 25/12/2006

MessageSujet: Re: Maudite   Dim 21 Jan - 15:33

Je ne vais pas te le cacher, la conjugaison n'est pas géniale, mais l'histoire a l'air trés intéressante ! La suite, vite !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aelia
Major
Major
avatar

Féminin Nombre de messages : 225
Age : 26
Localisation : Thionville
Emploi : Etudiante
Loisirs : Internet
Date d'inscription : 11/01/2007

MessageSujet: Re: Maudite   Dim 21 Jan - 16:53

j'ai un peu corrigé quelques fautes qui m'ont sautés aux yeux aprés relecture (débris d'écriture automatique n'ayant ni queues ni têtes)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://experts-miami.nice-board.com/index.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Maudite   

Revenir en haut Aller en bas
 
Maudite
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Garadvishu, l'épée maudite [LIBRE]
» by skinneuse maudite[tuto]
» [TEXTE] |.Maledictus A Deo.|
» Corn Flexed
» La Faux Maudite

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Stargate World of Art :: Vos fanfictions :: Image Hosted by ImageShack.us-
Sauter vers: