ForumForum  PortailPortail  AccueilAccueil  GateNewsGateNews  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Blackout

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
naonak
Sous-lieutenant
Sous-lieutenant


Masculin Nombre de messages : 17
Age : 25
Localisation : lyon
Emploi : etudiant
Loisirs : ordi
Date d'inscription : 30/10/2007

MessageSujet: Blackout   Sam 16 Mai - 20:00

Bonjour à tous, je vous présente ma toute première fanfic, consacrée à Stargate Sg-1. Le début vous paraitra peut être lent, les descriptions sont nombreuses.

Sachez que l'histoire n'est pas vraiment située par rapport à Stargate SG-1 et qu'elle n'a aucun lien avec Stargate Atlantis (du moins, pour le moment). Les personnages présents sont les mêmes que dans la série: Mitchell, Carter, Jackson, Teal'c, Landry....et quelques autres personnages plus ou moins importants.



Prologue:

Washington, 23h17

Larry Carlson, employé modèle au service de la présidence depuis quatre ans, était de garde ce soir là. D'un pas élancé, il entra dans la salle de vidéo surveillance, un paquet de donuts à la main. Après un rapide coup d'oeil aux caméras qui retransmettaient toutes des images noires et blanches de couloirs vides, Larry s'installa dans un fauteuil en cuir noir, saisit le premier magazine qui s'offrait à sa vue et entreprit une lecture, tout en grignotant ses beignets favoris. Depuis ses débuts, Larry n'avait commis aucune faute d'inattention. Cependant, malgré les règles strictes qui pesaient sur lui, il avait finit par s'offrir quelques libertés, comme celle qu'il s'accordait en ce moment même. Motivé par l'inactivité constante dans le bâtiment à cette heure ci, Larry, au fil du temps, n'accordait plus vraiment une grande importance à la surveillance, ce qui contrastait avec l'anxiété de ses premiers jours, et qui lui ferait défault cette nuit. Après tout, il s'agissait d'un "job pénard" et bien payé comme il disait à ses amis. Ce soir là, en revanche, Larry allait faire face à un problème de taille. Alors qu'il feuilletait les pages de son magazine de voitures de sports, il ne remarqua pas qu'une des caméras semblait donner des signes de faiblesse. Il fallut attendre que la moitié d'entre-elles vacillent pour qu'enfin il relève la tête. Etonné, il tenta, en vain, de contacter son collègue à l'étage inférieur. Surpris mais pas inquiet, il retira ses pieds du bureau et se leva. Il n'eut pas le temps de saisir sa lampe torche qu'une lumière extremement intense fut retransmise par tous les écrans. Quelques dizaines de mètres plus bas, un cri retentit...


1.

Le lieutenant colonel Mitchell tenta d'ouvrir les yeux mais la douleur était trop grande. Il tourna la tête dans le but d'aperçevoir une personne ou un lieu qui aurait pu lui indiquer sa position. Rien. Tout était bien trop flou. Après un ultime effort pour rester éveillé, il referma les yeux et sombra dans l'inconscience.
Deux longues heures plus tard, il fut de nouveau ramener à la réalité. Des cris incessant l'entouraient et lui paraissaient très fort. La douleur lui semblait moins pesante à présent et il réussit enfin à ouvrir ses paupières. Mitchell n'en croyait pas ses yeux. Une masse verte dominait son champs de vision. Quand enfin il commenca à voir net, il discerna alors des arbres, de nombreux arbres. Le soleil perçait à travers ceux-ci et venait chauffer son visage meurtri. Tournant la tête une seconde fois, il aperçut plusieurs palmiers verdoyant et humides. Ses doutes furent otés lorsqu'il entendit les cris et les gémissement des animaux alentour.
- Je suis dans la jungle ?, s'interrogea t'il.
Il ne comprenait pas, mais ne cherchait pas non plus à comprendre ce qui s'était passé. Pour le moment, il fallait s'extraire du cockpit dans lequel il se trouvait. Avant toute chose, il verifia l'état de ses jambes en commencant par celle de droite. Il fut surpris de voir qu'outre une égratinure, il n'avait aucune lésions sévères. Le constat fut plus difficile quand il en vint à la jambe gauche. Son mollet avait été transpercé par un morceau de verre fin. Le sang coulait mais Mitchell savait que ce serait pire s'il décidait de l'enlever sans assistance médicale. Une seconde mauvaise nouvelle vint alors. Son bras gauche ne réagissait plus non plus. Le lieutenant Colonel n'avait pas l'habitude d'appeler à l'aide au moindre problème mais, dans ce cas, il n'avait pas le choix. Il releva donc la tête en direction des instruments de bord tandis que la chaleur augmentait à l'intérieur du cockpit. Tout était éteint mais ce n'est pas ce qui l'intrigua le plus. Il avait beau cherché une similitude, il en vint à la conclusion que ce n'était pas un cockpit de F-302 qu'il avait devant les yeux. Neanmoins il chercha à allumer cet attirail éléctronique pour contacter quelqu'un. Alors qu'il tournait des boutons au hasard, il ne put s'empecher de remarquer les nombreuses tâches de sang dont le cockpit était recouvert.
- Quoi qu'il se soit passé, ce fut violent, pensa t-il.

Alors qu'il avait la main sur un interrupteur, il sentit son esprit partir ailleurs. Son cockpit reprit vie. Il était dans le ciel et volait à grande vitesse. En se penchant, il apercevait une jungle dense qui s'étendait sur toute la surface de la planète. Il fut ramener à se concentrer sur son vol. Un triangle rouge était apparut sur un écran. Tout était vide de sens pour Cameron. Peu de temps après, un bruit sourd se fit entendre. L'appareil partit en vrille et une épaisse fumée noire s'échappait des moteurs. Quelques secondes plus tard, Mitchell s'écrasait.


Voila la fin de mon.."1." !
Si vous désirez des indications pour les flashback, les paroles des persos etc... demandez moi. J'aimerais connaitre vos avis sur ma "technique" d'écriture, puis sur l'histoire elle même. Merci. La suite est en cour d'écriture.
J'ai également posté cette fanfic sur Stargate Fusion (pseudo caldwell)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
naonak
Sous-lieutenant
Sous-lieutenant


Masculin Nombre de messages : 17
Age : 25
Localisation : lyon
Emploi : etudiant
Loisirs : ordi
Date d'inscription : 30/10/2007

MessageSujet: Re: Blackout   Mer 20 Mai - 18:54

2.

La salle de conférence du SGC était pleine à craquée de scientifiques et de militaires. Tous échangeait des idées plus ou moins farfelues au milieu des tasses de café, rapports de mission et cartographies stellaires. Le général Landry s'était rendu dans son bureau afin de téléphoner en paix. Son interlocuteur n'était pas celui qu'il pensait joindre et cela le contrariait beaucoup. Cependant, il n'avait pas le coeur à demander de plus amples explications. Un problème plus grave était survenu et il avait fait appel à une poignée de scientifiques censés être les plus doués pour le résoudre. Quand Landry raccrocha le téléphone rouge, il resta figer devant les diplômes qui ornaient les murs de son bureau.
Cela fait 2 ans. Je ne vais pas reculer maintenant. Il émergea de ses pensées et atteignit la salle de briefing ou les conversations cessèrent aussitôt. Landry resta bouche bée un instant, en les regardant tous, tour à tour. C'est un moment délicat et ils sont la pour me soutenir. Il prit enfin la parole.

-Messieurs, cela fait maintenant douze heures qu'SG-1 à disparu. J'apprécie vos discussions en terme de mathématiques, physique et je ne sais quoi mais je veux des solutions et je les veux maintenant, dit-il en haussant le ton.

Tous se remirent au travail dans un calme saisissant. Le général quand à lui, se dirigea lentement vers la baie vitrée qui le separait de la salle d'embarquement et fixa pendant de longues minutes les militaires, qui, plus bas, se préparait au pire.
Je n'ai pas le droit d'en perdre d'autre.



Samantha Carter était inconsciente mais elle percevait quelques paroles incompréhensibles. Ses yeux étaient grands ouverts mais sa vision était troublée, très floue. Devant elle, une silhouette noire bougeait et lui secouait légèrement la tête inlassablement dans le but de la ramener à la raison. Les mots que cette personne prononcait semblaient répétitifs. Au loin quelques lumières clignotaient et Samantha cru aperçevoir des étincelles. Quelques secondes passèrent mais elles lui parurent interminables. Elle retrouvait la vue peu à peu et avait maintenant la certitude que l'inconnu qui trônait devant elle était de sexe masculin. Son ouie perçut alors quelques sons familiers. Sam, Sam.
Sam. Le diminutif de Samantha n'était employé que par les proches ou les amis du lieutenant colonel. Quoi qu'il en soit, la personne qui l'agitait était familière et cela eu pour effet de la rassurer.

-Papa ? pensa t-elle.

La réponse était tout autre. Devant elle, fou d'inquiétude, Daniel Jackson s'activait à réanimer sa coéquipière.

-Sam tu m'entends ? Réponds moi !

Carter voulait répondre mais sa mâchoire en avait décidé autrement. Lorqu'elle put enfin articuler, ses premiers mots réconfortèrent le Dr Jackson.

-Da..Daniel ?

Jackson avait le sourire aux lèvres. Alors que d'autres auraient perdus tout espoir, il s'était accroché à la conviction que Samantha était encore vivante. Il fallait maintenant être sur que cette dernière n'était pas blessée.

-Est ce que tu vas bien ? Tu as mal quelque part ?

Samantha regarda autour d'elle avant de répondre. Elle vit un environnement sombre ponctuer de bruits sourds et d'une alarme incessante. L'endroit lui disait quelque chose et elle aurait sans doute mis quelques minutes à savoir quoi, si elle n'avait pas remarquer l'inscription "Odyssey" sur l'un des murs qui l'entouraient. Elle tenta de faire bouger son corps. Contre toute attente, celui ci répondit favorablement.

-Oui, bredouilla t-elle
-Parfait, dit Daniel en se jetant en arrière, rassuré, le sentiment du devoir accomplit.

Il pouvait enfin souffler. Carter tenta de se lever mais peut être était ce trop prématuré. Elle fut contrainte de rester allongée sur le sol. En observant les alentours, elle vit des corps étalés par terre et de nombreuses traces de sang. L'un des ordinateurs, qui n'avait pas été coupé, retransmettait le message "Connection Lost". Une fumée épaisse s'échappait des flammes qui bordaient la salle de contrôle du vaisseau. Son regard se fixa sur la grande vitre du pont ou elle pensait voir un paysage tout autre. Malheureusement, la vue était obstruée. Lorqu'elle observa attentivement ce qui la séparait du paysage, elle n'en cru pas ses yeux.

-Du sable ? demanda t-elle à Daniel
Ce dernier acquiesa d'un signe de la tête.
-Mais qu'est ce qui s'est passé ? poursuit-elle
-Si seulement je le savais Sam, si seulement je le savais !



La pièce était sombre, plongée dans le noir pour tenter de l'isoler de la chaleur extérieure. Deux hommes était assis dans ce qui semblait être un bureau. Le premier, fumait un cigare et laissait s'échapper la fumée sans ce soucier de son homologue. Il posa finalement les mains à plat sur la table et s'adressa à son invité.

-Est-ce que tout c'est bien passé ? dit-il avec une voix rauque
-Très bien, répondit le deuxième homme non sans anxiété.
-Vous savez cependant que ce n'est pas terminé.
-En effet et je suis à votre entière disposition, monsieur.

L'homme au cigare se redressa dans son fauteil en cuir et saisit un dossier de la pile qui figurait sur son bureau. Il le jeta vulgairement au second.

-Il nous reste quatres hommes. Vous n'avez pas le droit à l'erreur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
naonak
Sous-lieutenant
Sous-lieutenant


Masculin Nombre de messages : 17
Age : 25
Localisation : lyon
Emploi : etudiant
Loisirs : ordi
Date d'inscription : 30/10/2007

MessageSujet: Re: Blackout   Mer 20 Mai - 18:55

3.

- Je ne vois pas de quoi vous voulez parler, répétait-il depuis des heures.

A genoux dans une minuscule cellule aux murs noirs, les poings liés, Teal'c balayait du regard les alentours dans l'espoir de trouver son mystérieux interrogateur. La voix était on ne peut plus humaine et s'exprimait dans un anglais impeccable. Les gouttes de sueur reluisaient sur le front de l'ancien Prima d'Apophis. Dès qu'elles atteignaient les plaies de son visage, la douleur se faisait sentir. Teal'c avait été réveillé dix heures plus tôt par une lumière intense qui s'échappait d'une ouverture indécelable du plafond de sa cellule, pour venir frapper son visage. Le Jaffa pensait n'avoir aucun mal à mentir à son tortionnaire si celui ci n'usait pas de méthodes de déstabilisation. Ce fut pourtant le cas. Lassé de n'obtenir que des mensonges grotesques, ce dernier diffusa en continu des ultrasons pointés en direction de Teal'c. La souffrance était atroce. Il ne pouvait plus tenir debout et finit par tomber à genoux sur un sol de pierre froid. L'agresseur ne lâchait pas prise.

- Ou est Sg-1 ? demanda t-il une ultime fois
- Je ne vois pas de quoi vous voulez parler, répondit encore Teal'c

Le silence qui suivit lui glaça le sang. Des craquements se firent entendre aux extrémités de la pièce, puis des bruits de pas et des grincements, de plus en plus nombreux. Soudain, un champs de force dont Teal'c n'avait pas entendu parler jaillit avant de s'éteindre aussi rapidement qu'il était apparut. Une masse sombre entra. La silhouette était imposante et tenait des outils inconnus dans sa main gauche. La lumière vira au rouge. L'homme se déplaca jusqu'à se retrouver derrière Teal'c. Ce dernier s'était préparé physiquement et mentalement mais la douleur qui allait suivre était abominable.



Les trois équipe SG étaient fin prêtes en salle d'embarquement lorsque Landry entra. Tous les regards se tournèrent vers le général. La tension était palpable mais chacun savait à quoi s'attendre. De tous cotés, les caisses d'armes cotoyaient les vivres. Les hommes comme les femmes qui participaient à cette mission s'était préparer durement. Le moment était venu. Landry avait dans un premier temps pensé à dire quelques mots avant le départ de ses troupes. Mais il se résigna à ne pas augmenter la pression qui pesait sur elles. Il se tourna en direction de Walter qui attendait patiemment en salle de contrôle. D'un signe de la tête, immédiatement interprété par ce dernier, le général lançait l'opération.

-Début de la séquence d'activation, dit Walter dans le micro.

La voix résonnait dans la tête de Landry. Quelques secondes passèrent et le cadran de la porte tournait. A chaque arrêt sur un chevron, Landry se sentait de plus en plus responsable de ce qui arrivait. Quatre, Cinq, puis Six chevrons s'activèrent.
Alors que la séquence était en bonne voie, elle s'interrompit, et le cadran cessa de tourner.
Le général, étonné, fit volte face.

-Walter que se passe t-il ? demanda t-il sur un ton proche de l'énervement

Ce dernier, en salle de contrôle, haussa les épaules en montrant du doigt un homme à ses cotés. Celui ci était vêtu en costume noir surmontant une chemise blanche à carreaux et une cravate rouge. Un costume parfait. L'homme se pencha en direction du micro.

-Général Landry, toute opération est suspendue jusqu'à nouvel ordre.



Le général n'en revenait pas. Furieux, il remonta les escaliers pour rejoindre l'opportun qui avait osé interrompre une mission de sauvetage sans précédent. Arrivé en salle de contrôle, il marcha d'un pas agressif vers ce dernier.

- Qu'est ce qui se passe, enfin ? Vous rendez vous compte de ce que vous venez de faire ?
Vous n'avez aucun droit de contester mes ordres. Dois-je vous rappeler que je suis le général ici ?
- Monsieurs calmez vous je vous en prie. Je tiens, tout d'abord, à me présenter. Je suis l'agent Robert Garrett et je viens directement du Pentagone pour vous dire de stopper vos missions.
- Merci, jusque là, je crois que j'avais remarqué !, lança Landry d'un ton colérique.
- Pour faire simple monsieurs, permettez moi de vous demandez si vous disposez d'une télévision ?
- Pardon ? C'est une blague c'est ca ? Elle est de très mauvais goût mon garçon !
- Ce n'est absolument pas une farce, monsieurs, dit clairement l'agent Garrett.

Landry poussa un soupir. Excédé, il monta au niveau vingt-sept en faisant signe à son invité non désiré de le suivre. En haut, en présence de Walter, de soldats et de quelques curieux, il alluma un écran. L'image apparut. La chaîne cablée retransmettait un journal télévisé. A la vue du visage du présentateur, Landry devinait que quelque chose n'allait pas. Cependant, cette fois ci, il y avait une différence. Il monta le son.

...qui semblerait n'avoir aucune piste sérieuse sur laquelle enquêter à cette heure ci. Le crime, effroyable, aurait été commis en plein coeur de la maison blanche, la nuit dernière...

Ces mots suffirent au général pour s'imaginer le pire.

-Que c'est t-il passé ?, demanda t-il, la colère retombée, à l'agent qui se trouvait derrière lui.
-Le président Henry Hayes a été assassiné et, dans l'attente de l'investiture du vice président en fonction, toute opération est suspendue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Blackout   

Revenir en haut Aller en bas
 
Blackout
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Version n°13 - Spécial Blackout !
» Recrutement BlacKOuT x)
» [Inscriptions] Mission #2 : Blackout
» And if we meet forever now, pull the blackout curtains down.
» Blackout

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Stargate World of Art :: Vos fanfictions :: Image Hosted by ImageShack.us-
Sauter vers: